La «Génération brisée» des enfants de la Creuse.

C’est le cinquième article que j’écris sur cette douloureuse histoire des «Enfants de la Creuse».
Vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens ci dessous.
Les enfants de la Creuse.
Arrachée à son ile
L’histoire des «Enfants de la Creuse» par Brigitte Peskine..
Les réunionnais de la Creuse.

Aujourd’hui Jean Charles Pitou, ce réunionnais qui a été arraché à sa famille dans les années 60, nous raconte son histoire.
France 2 lui a consacré un reportage dans l’émission«Dans les yeux d’olivier» du jeudi 1er août.

Les réunionnais de la Creuse. par radiblog
generation-brisee
Au début des années 60, les pouvoirs publics s’affolent : le boom démographique à la Réunion est énorme, les infrastructures de l’île sont déficientes. Or, à la même époque, en métropole, l’économie florissante a grand besoin de bras et les campagnes se vident.

La solution est vite trouvée … Les politiques, derrière le Président De Gaulle, son ministre Michel Debré, député de la Réunion à partir de 1963, et les préfets successifs appliquent conjointement sur l’île un plan de développement sanitaire et social et un plan migration.
Jean Charles Pitou fut l’un de ces 1630 enfants arbitrairement déplacés en métropole.

Jean Charles Pitou préside l’association «Génération brisée». Il a sorti un album CD au titre d’«Exil», et publié un livre qui a pour titre«Il faisait si froid», pour que cette douloureuse histoire ne soit pas, un jour oubliée.

A lire aussi : http://www.courrierinternational.com/breve/2005/09/13/les-enfants-reunionnais-deportes-en-metropole-attendent-des-excuses.

Visites depuis le 17/11/2022 :168

2 Commentaires

    • pitou sur 2 août 2013 à 19 h 28 min
    • Répondre

    bonjour et meci et a pluss

    • jean lefevre sur 23 mai 2022 à 9 h 27 min
    • Répondre

    OU TROUVER LE BOUQUIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.