Mai 19 2019

Ma reprise du dimanche : « Je suis seul au monde » de Corneille par Bîngî

Share

Un nouveau titre de Bîngî.
Le titre « Je suis seul au monde » de Corneille reprise avec brio en changeant l’orchestration.
Vraiment génial!!!!!
Rappelez vous de « Smooth & groove »..
C’était il y a 4 ans déjà.

J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à travailler cette chanson et j’ai choisi de participer au concours « NRJ Talent » avec elle.

En espérant que vous me soutiendrez en votant pour moi avec ce lien.

https://www.nrj.fr/…/corneille-seul-au-monde-cover-de-bingi…

Chaque voix compte !

Merci à vous. A très vite !

On dit souvent que j’ai l’air d’avoir
Tout pour moi mais c’est sans savoir
Des fantômes qui me hantent
Les réquiems que je me chante
Je joue au dur chaque jour qui passe
Et les pierres de chaque mur un jour se cassent
Je suis peut-être la roche qu’on croit
Mais je suis plus fragile que je veux qu’on voie
Maman m’a dit avant de partir :
Montre jamais tes faiblesses et dans le pire
Reste fort ravale tes larmes
Car ta fierté restera ta plus belle arme
Donc je sais rire quand il le faut
Mais ‘faut pas croire je craque dès qu’on me tourne le dos
Je marche droit pour ne pas plier
D’ailleurs je chante souvent pour ne pas crier
Quand je pense à ma vie
J’fais face à mes nuits
Chaque jour qui se lève me dit que…

Je suis seul au monde
Y’a rien à faire, je suis seul au monde
Je peux plus me taire, je suis seul au monde
Je me sens seul au monde

J’hais Noël et toutes ses bêtes fêtes
De famille et tout ce qui rappelle ma plus belle vie
Je suis jaloux de vous les chanceux
Qui prenez votre chair et votre sang pour acquis
J’ai horreur de votre pitié
Je prends très mal votre générosité
Ça fait déjà un bout que je me suffis
C’est pas vrai mais pour être fort c’est ça que je me dis
Quoi qu’il arrive il faut que je reste dans mon rôle
Quoi qu’il arrive il faut pas que je perde mon contrôle
Je pense à moi et avoir le reste do monde
Car avec les années je me suis rendu compte
Que si c’est pas moi ce sera personne
Pas moi ni toi ni personne
Ici-bas c’est chacun pour soi
Pour les pauvres et fiers solitaires comme moi
Quand je pense à ma vie
Seul face à mes nuits
Chaque jour qui se lève me dit que…

Je suis seul au monde
Y’a rien à faire, je suis seul au monde
Je peux plus me taire, je suis seul au monde
Je me sens seul au monde

Des fois je trouve l’amour dans les yeux de l’une
Des fois je trouve le jour dans les bras de l’autre
Et à toutes celles qui m’aiment encore,
Qui m’aiment à tort, qui m’aiment trop fort
Je vous dois ma survie, merci encore
Cela n’empêche

Je suis seul au monde
Y’a rien à faire, je suis seul au monde
Je peux plus me taire, je suis seul au monde
Je me sens seul au monde

Share

Mai 05 2019

Escapades en Vendée

Share

Quelques jours de vacances à Noimoutier, Les Sables d’Olonne, Saint Gervais et Saint-Jean-de-Monts.
Temps magnifique, calme et surtout sans trop de touristes!!!!!!!!!

Share

Avr 14 2019

Ma chanson du dimanche : « Les oubliés » de Gauvain Sers

Share

Je l’avais vu en première partie de Renaud en octobre 2016.
Je le suis depuis.
Il confirme bien son talent .
En concert, avec sa guitare, c’est encore meilleur comme on dit 🙂

 

 
Devant le portail vert de son école primaire
On l’reconnaît tout d’suite
Toujours la même dégaine avec son pull en laine
On sait qu’il est instit
Il pleure la fermeture à la rentrée future
De ses deux dernières classes
Il paraît qu’le motif c’est le manque d’effectif
Mais on sait bien c’qui s’passe
 
On est les oubliés
La campagne, les paumés
Les trop loin de Paris
Le cadet d’leurs soucis
 
À vouloir regrouper les cantons d’à côté en 30 élèves par salle
Cette même philosophie qui transforme le pays en un centre commercial
Ça leur a pas suffit qu’on ait plus d’épicerie
Que les médecins se fassent la malle
Y a plus personne en ville, y a que les banques qui brillent dans la rue principale
 
On est les oubliés
La campagne, les paumés
Les trop loin de Paris
Le cadet d’leurs soucis

Qu’il est triste le patelin avec tous ces ronds-points
Qui font tourner les têtes
Qu’il est triste le préau sans les cris des marmots
Les ballons dans les fenêtres
Même la p’tite boulangère se demande c’qu’elle va faire
De ses bon-becs qui collent
Même la voisine d’en face elle a peur, ça l’angoisse
Ce silence dans l’école
 
On est les oubliés
La campagne, les paumés
Les trop loin de Paris
Le cadet d’leurs soucis
 
Quand dans les plus hautes sphères couloirs du ministère
Les élèves sont des chiffres
Y a des gens sur l’terrain, de la craie plein les mains
Qu’on prend pour des sous-fifres
Ceux qui ferment les écoles, les cravatés du col
Sont bien souvent de ceux
Ceux qui n’verront jamais ni de loin ni de près
Un enfant dans les yeux
 
On est les oubliés
La campagne, les paumés
Les trop loin de Paris
Le cadet de leur soucis
 
On est troisième couteau
Dernière part du gâteau
La campagne, les paumés
On est les oubliés
 
Devant le portail vert de son école primaire
Y a l’instit du village
Toute sa vie, des gamins
Leur construire un lendemain
Il doit tourner la page
On est les oubliés

Share